Sarahisback

Photographes et graphistes d'exception

24 septembre 2009
par Sarah
3 Commentaires

Career Evolution

Ou les différents stades d’une carrière dans la publicité. Je crois que les images valent mieux que les mots…

career1career2

Pour ceux qui vivent dans un autre monde :
Dw : Dreamweaver (conception web).
Fl : Flash (animation 2d)
Ps : Photoshop (traitement visuels)
Ai : Illustrator (création vectorielle)
P : Powerpoint (présentations)
X : Excel
e : Entourage (organisation / timming)

Et pour les rangs :
AD : Directeur artistique
ACD : Assistant directeur de création
CD : Directeur de création
ECD : Directeur de créa exécutif
CCO : Le boss !

17 septembre 2009
par Sarah
7 Commentaires

Perle: Comment ruiner un design Web ?

Le métier de Webdesigner est haut en couleurs et en… combats.
Voici une adaptation française de l’article de Matt Inman, « How to Ruin a Web Design – The Design Curve ».
Énorme et surtout cruellement vrai.

Combien de fois as-t-on du se battre avec un ingénieur informaticien et sa vision cartésienne du design, avec un manager commercial qui, par son statut, se sent obligé de critiquer alors qu’il n’a aucun sens graphique?
Avec cet article, on se sent moins seul.

Extrait :
Dans le monde des webdesigners, il existe un théorème méconnu selon lequel la qualité d’un design est inversement proportionnelle au nombre d’intervenants non qualifiés impliqués dans sa conception.

Ce théorème s’applique également au temps passé à disséquer, analyser et critiquer la création naissante.
En effet, la présence d’imbéciles rend l’intelligence collective multiplicative : un demi cerveau + un demi cerveau n’égale pas un cerveau complet, mais un quart de cerveau (1/2 + 1/2 = 1/4).
Additionner un cerveau complet et un demi cerveau ne donne encore qu’un demi cerveau.
Plus nombreux sont les « intervenants non qualifiés », moins nombreuse est la matière grise.

Voici deux schémas qui illustrent cette funeste théorie…

Définition de la notion « intervenants non qualifiés » :

  • Ceux qui n’ont jamais rien créé de visuel (ni Web, ni imprimé, ni rien) ;
  • Ceux qui pensent que le style de 1996 est encore hot ;
  • Tout ceux qui n’ont ni jugement ni compétence graphique, mais qui profitent lâchement de leur position d’influence pour imposer leur opinion ;
  • Les « experts » autodidactes qui « surfent » depuis « longtemps » et « s’y connaissent ». Mieux que vous, d’ailleurs.

Mais alors… qui sont les « intervenants qualifiés » ?

  • Ceux qui sont équipés d’un bon œil graphique (deux recommandés), quelque soit leur métier ;
  • Les experts en usabilité et en ergonomie (expérience bienvenue) ;
  • Tout ceux dont la critique est constructive, qui sont capables d’aller au-delà du « j’aime pas trop » ;
  • Ceux qui vous ont choisi parce que VOUS êtes graphiste, et que, même s’ils sont les mieux qualifiés pour leurs affaires, c’est VOTRE mission de sortir un design de qualité.

Source : www.go-referencement.org